Vapotage

XERFI | Vape en France : + 8% en 2020

4 novembre 2020. L’institut Xerfi vient de publier une étude sur le vapotage en France, dans laquelle il estime que le marché a progressé en valeur de 8 % en 2020 et qu’il sera en croissance de 5 % à 10 % par an jusqu’en 2023, pour atteindre 1,3 milliard d’euros. L’étude complète parue le 22 octobre de 278 pages est vendue 1 800 € HT.

Le communiqué de presse :

« […] En l’absence de nouveaux scandales sanitaires et d’études scientifiques défavorables à l’innocuité de la cigarette électronique, le marché devrait en effet croître (…), à moins que la révision de la TPD (Tobacco Products Directive) élargisse en 2021 les droits d’accises du tabac aux produits associés au tabac, comme la cigarette électronique. Aujourd’hui, la France compte quelque 2 millions de vapoteurs (4,4% des personnes âgées de 18 à 75 ans). Et le potentiel théorique du marché de la vape est considérable. Si 45% des fumeurs de l’Hexagone (plus de 11 millions de personnes de 18 à 75 ans) passaient à la cigarette électronique, le marché avoisinerait les 2 milliards d’euros, soit le double du marché actuel. Et il grimperait jusqu’à 3 milliards si l’ensemble des fumeurs se convertissaient au vapotage. (…) Les pods, nouvel eldorado ? Les géants du tabac redoublent d’efforts pour tenter de convertir les Gaulois aux pods (systèmes fermés). Et ce, malgré l’échec de l’Américaine Juul sur le marché tricolore l’an dernier, aux recharges deux fois plus coûteuses que ses concurrentes et dans l’impossibilité d’être promue (la publicité étant interdite en France). (…) C’est ainsi que Vype (BAT) et Blu (Imperial Brands) sont commercialisés dans plus de 15 000 points de vente. Initialement considérée comme une menace, la cigarette électronique est désormais l’un des principaux relais de croissance des buralistes. Face à l’érosion des ventes de tabac, ceux-ci misent entre autres sur les pods et les recharges d’e-liquides. Certaines marques sont en effet presqu’exclusivement distribuées dans leur réseau, à l’image des françaises E-CG ou Nhoss. (…) Avec plus de 20 000 points de vente, les buralistes sont en réalité l’un des premiers commerces de proximité de France. (…) Les boutiques spécialisées n’ont pas dit leur dernier mot Pourtant, les quelque 3 000 boutiques spécialisées s’imposent de loin comme le premier circuit de distribution avec 55% à 65% des parts du marché français, selon les estimations des experts de Xerfi Precepta. Elles devancent ainsi les acteurs de la vente en ligne (20 % à 30 %) et les buralistes (10 % à 20 %). Si les indépendants sont légion, trois réseaux de franchisés (J-Well, Clopinette et Vapostore) fédèrent plus d’une centaine de points de vente. […] »

Lire le communiqué
En savoir plus

 Vapotage

ETHRA | Vapoteurs : une enquête sur la consommation de nicotine