Vapotage

Haut Conseil de la santé publique | Le HCSP ne défend plus la vape

4 janvier 2022. Le Haut Conseil de la santé publique a finalement mis en ligne son avis daté du 26 novembre 2021 sur les bénéfices-risques de la cigarette électronique. Le HCSP y change radicalement de position, puisque dans son avis précédent de février 2016, il était souligné que : « des travaux du HCSP, il ressort que la cigarette électronique peut être considérée comme une aide pour arrêter ou réduire la consommation de tabac des fumeurs ». Six ans plus tard, selon l’avis de janvier 2022 : « Le HCSP souligne que les connaissances fondées sur les preuves sont insuffisantes pour les proposer [système de vapotage, NDLR] comme aides au sevrage tabagique dans la prise en charge des fumeurs par les professionnels de santé. Ainsi, les professionnels de santé qui accompagnent un fumeur dans une démarche de sevrage tabagique se doivent d’utiliser des traitements médicamenteux ou non, ayant prouvé leur efficacité. » 

Et le Haut Conseil de la santé publique va même plus loin reliant pour les jeunes la vape à une initiation au tabac, qui serait : « documenté par des études de cohortes. L’objectif de retarder l’initiation et leur usage chez les adolescents non consommateurs de tabac relève ainsi du principe de précaution. Le HCSP recommande le maintien de l’interdiction de vente aux mineurs et que des mesures soient prises pour s’assurer de l’effectivité et du monitorage de son application. »

En savoir plus sur l’avis du 4 janvier 2022
En savoir plus sur l’avis du 24 février 2016

 Vapotage

Sovape | « Un recul de dix ans avec l’avis du Haut Conseil de la santé publique »

 Vapotage

Études scientifiques | Quand les médecins prennent position en faveur du vapotage

 Vapotage

Études | Quand les scientifiques et institutionnels se prononcent en faveur du vapotage