Vapotage

BRITISH AMERICAN TOBACCO | Projet de directive européenne : Les conclusions d’un comité scientifique sont critiquées

29 octobre. Le cigarettier BAT (Lucky Strike, Vogue…) qui produit également la marque de vapotage Vype vient de publier une communication au sujet des travaux préliminaires d’un comité scientifique de l’Union européenne, qui prépare une directive notamment sur la vape. British American Tobacco souligne de graves inexactitudes dans les documents de ce comité.

Le communiqué :

« BAT a demandé à un comité scientifique de la Commission européenne d'améliorer la qualité de son examen en cours sur les cigarettes électroniques. BAT a mis en évidence plusieurs failles graves, dont il rend aujourd'hui publics les détails. Les résultats de l'examen pourraient ouvrir la voie à des révisions des règles qui affectent des millions de vapoteurs à travers l'UE. Le comité SCHEER (comité scientifique des risques sanitaires, environnementaux et émergents) est un organe consultatif chargé de réaliser un examen scientifique des effets sur la santé des cigarettes électroniques dans le cadre du prochain examen de la directive sur les produits du tabac par la Commission européenne. La période de consultation pour cet examen est maintenant terminée. La réponse de BAT met en évidence les principales lacunes de la méthodologie et des conclusions de l'examen, notamment :

– ne parvient pas à contextualiser les risques des cigarettes électroniques par rapport à ceux associés à la poursuite du tabagisme ;

– fait des déclarations inexactes concernant les cigarettes électroniques, dont beaucoup ont été largement démystifiées par les communautés scientifiques et de la santé publique ;

– contient de fausses hypothèses selon lesquelles l'aérosol de cigarette électronique est identique à la fumée de tabac ;

– néglige des études indépendantes marquantes montrant que de nombreux fumeurs considèrent la cigarette électronique comme une alternative acceptable au tabagisme ;

– s'appuie sur des données provenant de marchés non européens et des études sur des produits antérieurs à la directive actuelle sur les produits du tabac qui ne sont pas pertinents dans le contexte actuel de l'UE.

BAT souligne la nécessité d'une plus grande transparence et coopération entre toutes les parties prenantes, y compris l'industrie, le Gouvernement, les scientifiques, les organismes de santé publique et les universitaires. »

Éric Sensi-Minautier, vice-président des affaires européennes chez BAT : «Si les futures réglementations sur le vapotage devaient être basées sur l'examen tel qu'il est actuellement, elles seraient basées sur des preuves erronées. Nous appelons le comité SCHEER à combler les graves lacunes de l'examen et à refléter le poids des preuves soutenant le potentiel de réduction des méfaits des cigarettes électroniques par rapport à la poursuite du tabagisme. Il est important que la Commission fonde toute modification des règles sur le vapotage sur des conseils scientifiques précis et conformes aux normes les plus élevées, afin de garantir que les millions de vapoteurs européens qui utilisent la cigarette électronique comme alternative au tabagisme puissent continuer à y accéder. Nous prenons au sérieux la science autour des cigarettes électroniques et menons notre propre examen du poids de la preuve pour faire progresser la compréhension de cette catégorie de produits en pleine croissance. »

Lire le communiqué

Lire le rapport

 Vapotage

ETHRA | Vapoteurs : une enquête sur la consommation de nicotine

 Tabac

CNCT et DNF | Les « antitabac » attaquent en justice Philip Morris et BAT