Commerces

Syndicat national des brasseurs indépendants (SNBI) | Un appel à supprimer les contrats brasseurs

2 juin. Le Syndicat national des brasseurs indépendants, créé en juin 2016 et comptant 550 adhérents brasseries artisanales et indépendantes françaises, a pris position sur la situation de leurs membres et de leurs clients, les cafés, hôtels et restaurants (CHR).

Le communiqué est le suivant : « Il est évident que la crise impacte de manière complètement différente les petits brasseurs indépendants et les multinationales. C’est un fait que nous expliquons aux pouvoirs publics afin qu’ils considèrent nos demandes d’aides de manière différenciée. Concernant l’avenir, de nombreux brasseurs artisans s’inquiètent, à raison, de la commercialisation de leurs bières artisanales sur le marché du CHR et de l’événementiel dans les mois à venir ! Que risque-t-il de se passer au niveau du marché de la bière ? Nul ne doute que les brasseurs industriels vont profiter de la détresse économique des bars et restaurants pour dégainer, plus que jamais, leurs fameux contrats brasseurs : “ Je te prête, mais tu achètes exclusivement chez moi. ” La pratique de ces contrats qui existaient déjà avant la crise va s’amplifier de manière considérable. Alors que c’est normalement aux banques de jouer leur rôle, afin de sécuriser la trésorerie des bars, notamment via le prêt garanti par l’État, nous savons pertinemment que dans ce secteur d’activité, ce sont les brasseurs industriels qui vont jouer les banquiers, en déployant des contrats brasseurs qui vont engager les clients du CHR à réaliser des volumes de bières d’une seule et même brasserie industrielle...! Le schéma sera le même pour les autres produits : sodas, cafés, eaux minérales, cidres… Qui seront les grands perdants de ce Monopoly du CHR organisé en tout légalité ? Les producteurs indépendants, bien sûr, mais également les consommateurs ! C’est pourquoi le SNBI souhaite interpeller plusieurs acteurs :


– L’État, tout d’abord, qui doit obliger les banquiers à systématiquement accorder le PGE aux cafés, restaurants et distributeurs.

– Nous demandons parallèlement l’interdiction administrative des contrats brasseurs.

– À la DDPP et la DGCCRF, nous demandons qu’ils veillent et poursuivent toute entreprise qui profiterait d’un abus de faiblesse d’un professionnel du secteur concerné.

– À l’autorité de la concurrence, nous demandons qu’elle veille activement aux éventuelles ententes commerciales qui pourraient apparaître entre les fournisseurs.

– Aux cafés, hôtels, restaurants et distributeurs, même si nous comprenons la situation critique dans laquelle ils se trouvent, nous demandons d’être extrêmement vigilants aux propositions de contrats et de renégociation de contrats qu’ils se verront proposer. Ils ne doivent pas se laisser abuser par des propositions qui, même si elles paraissent généreuses, les priveront de leur liberté et leur coûteront beaucoup plus cher qu’avec une banque. »

Communiqué du SNBI à retrouver ici

Contact :

contact@brasseurs-independants.fr
brasseurs-independants.fr

 Tabac

Logista | [DATA] Mai 2020 : Le retour attendu de la baisse des livraisons

 Cigares

J. Cortès | Une visite virtuelle des quatre usines le 15 juin

 Tabac

Brune Poirson, secrétaire d’État | Abandon de mégots, masques ou gants dans les rues : une amende qui passerait de 68 à 135 euros

 Tabac

DOUANE | Bilan 2019 : 360 tonnes de tabac saisies, soit + 49 %

 Commerces

FDJ-PMU | Isabelle Falque-Pierrotin devrait diriger l’Autorité nationale des jeux

 Commerces

PMU | Les courses hippiques diffusées gratuitement à partir du 15 juin

 Vapotage

CONSEIL DE L’UNION EUROPÉENNE | Vers une taxation du vapotage et du tabac à chauffer ?

Articles récents

Archive

2023
2022
2021
2020

Catégories

Tags

Auteurs

Flux

RSS / Atom