Tabac

L'Edito | Élisabeth Borne, une Première ministre vapoteuse...

Un peu avant l’opération du 31 mai « Journée mondiale sans tabac » (voir page 8), une nouvelle chef de gouvernement est apparue en France le 16 mai 2022. Élisabeth Borne, qui vapote même là où c’est interdit (Assemblée nationale ou Sénat), va-t-elle favoriser l’introduction d’une véritable politique de promotion de la cigarette électronique (voir page 15), afin d’aider les fumeurs à se sevrer ? Un espoir qu’il ne faut pas forcément caresser, puisque le précédent ministre de la Santé, Olivier Véran, est lui aussi vapoteur et n’a pour autant jamais poussé cette solution dans les politiques publiques pour le sevrage tabagique pendant le précédent mandat du président Emmanuel Macron.

UN MILLIARD D’EUROS POUR LA VAPE EN FRANCE

L’enjeu est d’autant plus essentiel pour la filière, que la Fivape (Fédération interprofessionnelle de la vape) estime le marché à environ un milliard d’euros en France (voir page 15). Une somme considérable, dont une bonne partie est générée par les buralistes qui enregistrent selon la plupart des estimations plus de la moitié du chiffre d’affaires en système fermé (capsules). Et justement il s’agit d’une spécialité des cigarettiers : BAT (Vuse), Seita-Imperial (Blu) et désormais Philip Morris International (voir page 52). Le producteur suisse complète ainsi en France depuis juin 2022 son catalogue de produits à nocivité réduite (Iqos et Heets) en lançant son système fermé de vapotage VEEV.

UNE MARCHE FORCÉE MONDIALE VERS LES PRODUITS SANS COMBUSTION

Même si un des quatre cigarettiers mondiaux s’est retiré du marché français de la vape, JTI avec sa marque Logic, le plus important d’entre eux, le Suisse Philip Morris, poursuit à marche forcée sa stratégie de basculement du marché du tabac combustible vers des alternatives sans combustion, en passant actuellement de 30 % de ses revenus issus des produits à faible nocivité à 50 % d’ici à 2025. À ce titre, PMI vient de lancer une offre de rachat à 15 milliards d’euros sur le groupe Swedish Match (voir page 13), qui produit notamment de nombreuses marques d’alternatives au tabac sans combustion, notamment des sachets de cristaux de nicotine à placer discrètement dans la bouche. Des produits que certains concurrents proposent déjà, comme BAT avec Velo, ou Imperial Brands avec sa gamme Skruf. Mais pour l’instant, aucun de ces sachets de nicotine n’est disponible en France.

Par Bruno Cornec
rédacteur en chef
b.cornec@aucoeurdesvilles.fr

 Tabac

Le Revue Des Tabacs | Le numéro de juin est disponible !

 Tabac

L'Edito | Réélection d’Emmanuel Macron : les hausses de taxes et de prix tabac se profilent pour 2023 ?

 Tabac

L'Edito | Taxe, vape et CBD : pourquoi un tel dogmatisme chez nos gouvernants ?

 Tabac

L'Edito | Gare à l’effet ciseau en 2023 : hausses des taxes tabac et des contributions « mégots »